Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Plus que 200,00 € pour bénéficier de la livraison shipping
Continuer Commander

Les Concept-cars Ford Mustang : des premiers croquis de 1961 à l’hybride de 2020

Publié le : 13/08/2018 15:41:08 | Catégories : Magazine

Par Miss Mustang.

Ford Mystere Concept Car 1955

Ford Mystere Concept Car 1955.

L’histoire de la Ford Mustang est jalonnée de « Concept-cars », c’est-à-dire de prototypes opérationnels souvent futuristes qui repoussent les limites de l’imagination des futurs acheteurs, testant auprès d’eux de nouvelles technologies ou de nouveaux éléments de style. Ces outils marketing annoncent les remaniements, attirent l’attention de la presse, préparent le futur acheteur, mais aussi ouvrent sur ce qui pourrait être la voiture de demain, capable de transformer radicalement l’expérience automobile. La Ford Mustang 1965 n’est que la partie immergée d’un iceberg de prototypes : voyons par quels tâtonnements sont passés les studios de style de Ford !

Le Concept-car, fer de lance futuriste des bureaux de style

Mais d’où vient cette pratique du Concept-car ? Les constructeurs automobiles de la fin du XIXe siècle sont en quête de reconnaissance internationale dans les expositions universelles. Gottlieb Daimler présente son automobile à quatre roues à Paris en 1889. Le public américain découvre des Daimler et Maybach lors de l’Exposition Universelle de Chicago en 1893. En 1911, Benz présente une voiture de 200 chevaux pouvant rouler à 228 km/h : une pièce unique invendable suscitant néanmoins chez le public un vrai engouement. Ainsi, la concurrence va suivre le mouvement de ces premiers prototypes, mettant des voitures de record sur le devant de la scène de ces salons internationaux.

La Buick Y-Job 1937 de General Motors, premier « Concept-car »

La Buick Y-Job 1937 de General Motors, premier « Concept-car ».

Il est établi que le premier Concept-car, nommé comme tel, sort des ateliers de General Motors en 1937 : il s’agit de la Buick Y-Job, une étude de cabriolet deux places à moteur V8 à couple élevé, conçue par le génial responsable du stylisme Harley J. Earl, basée sur le châssis de la Buick Roadmaster, disposant déjà de phares escamotables, vitres à commande électrique, poignées de portes encastrées… Harley Earl, devenu par la suite vice-président de Buick, roule longtemps dans les rues de Détroit avec ce modèle unique, dont certaines caractéristiques se retrouvent dans les Buick des deux décennies suivantes. Il s’en sépare en 1951, la remplaçant par l’incroyable et futuriste Dream Car LeSabre de General Motors. La Buick Y-Job marque le début de la rivalité des bureaux de style concurrents, imaginant la voiture de demain souvent inspirée des véhicules de l’aviation de guerre dans les années 1950 puis de la conquête spatiale dans les années 1960.

Ford FX-Atmos, Ford Lincoln Futura, Ford Mystère, Ford La Tosca : Ford lancé vers l’infini et au-delà

La Ford FX-Atmos 1954, en fibre de verre

La Ford FX-Atmos 1954, en fibre de verre.

La Ford Motor Company, grâce à son directeur du style George H. Walker, lance son premier prototype en 1954 lors du Salon de l’automobile de Chicago : la Ford FX-Atmos. FX signifie « Future Experimental ». Atomique, fuselée et aérodynamique, elle reprend les éléments phare des voitures des années 50 : couleurs pastel, ailerons… tout en arborant un toit en dôme de verre, des feux arrière de fusée, des antennes radio en forme d’aiguille. Construite en fibre de verre, elle est montée sur un empattement de 105 pouces (2,60m), avec une longueur totale de 221 pouces (5,60m). La carrosserie arbore un blanc nacré, avec des bandes rouges et gris argenté. Sans volant, le conducteur actionne une paire de bâtons de commande depuis le siège du pilote situé au centre, en regardant un écran radar incrusté dans le tableau de bord. Les sièges arrière peuvent accueillir deux passagers. Une rumeur diffusée dans la presse d’époque laisse entendre que la voiture serait à propulsion atomique. Véritable machine à rêve, le prototype sera repris dans de nombreux magazines de la presse spécialisée, comme Mechanix Illustrated ou Car Life, qui présente la voiture en couverture en titran : « Atomic Car is Coming ? »

L’année suivante, en 1955, c’est au tour de la Ford Lincoln Futura d’être designée par John Najjar et Bill Schmidt. Ce dernier a trouvé l’inspiration aux Bahamas, lors d’une séance de plongée sous-marine, où il a pu admirer des ailerons de requins mako et de raies manta. La Ford Lincoln Futura est présentée au Chicago Auto Show puis à New York au Ed Sullivan Show, par l’un des petits-fils d’Henry Ford, Benson Ford. La Ford Lincoln Futura est un Dream car éclipsé toutefois par une récession sévère en 1957-1958, qui fait diminuer les ventes de voitures d’un tiers. Son succès publicitaire encourage néanmoins Ford à utiliser des éléments de la Ford Lincoln Futura pour les futures Lincoln Premiere et Lincoln Capri. Le bubbletop de la Ford Lincoln Futura a été montée sur la Ford Lincoln du président Dwight D. Eisenhower pour les jours de pluie. En 1966, George Barris, designer de Los Angeles, rachète la Ford Lincoln Futura pour un 1 dollar (alors que le prototype construit à Turin par la société Ghia avait coûté plus de 250 000 dollars à Ford). La Ford Lincoln Futura sera transformée en trois semaines en Batmobile pour la série télévisée diffusée sur ABC de 1966 à 1968, avec Adam West dans le rôle de Batman. La Batmobile dispose alors de pare-brises individuels en forme de bulle, de deux dérives sur les ailes, et même d’un « encephitecteur », appareil permettant de détecter les crimes en avance.

La Ford La Tosca 1955, maquette à l’échelle 3/8

La Ford La Tosca 1955, maquette à l’échelle 3/8.

Dans la série des Bubbletops de 1954-1955 (voitures dont les toits sont en forme de bulle), on trouve aussi la Ford Mystère puis la Ford La Tosca, qui présentent des innovations de moteur, lève-vitres électriques, direction assistée… La Tosca est réalisée en maquette à l’échelle 3/8, télécommandée. Bien d’autres Concept-cars précèderont le lancement de nouveaux modèles. Intéressons-nous maintenant plus particulièrement aux Concept-cars de la Ford Mustang.

Les Concept-cars qui inspirent la Ford Mustang (1962-1990)

La Ford Mustang I 1962, le roadster sportif de FoMoCo

La Ford Mustang I 1962, le roadster sportif de FoMoCo.

La Ford Motor Company (FoMoCo) souhaite créer un roadster sportif qui puissent défier la Corvette et les roadsters MG ou Triumph. Les premiers croquis de la Ford Mustang datent de 1961-1962. Ce sont des petits coupés, qui prendront successivement les noms d’Avventura, d’Aventi et d’Allegro. La Mustang I est ensuite le fruit de l’imagination des vice-présidents de Ford, Herb Misch et Gene Bordinat, designée par John Najjar. Les ateliers Ford n’ont pas l’expertise pour la construire, le projet est donc confié à Troutman and Barnes, carrossier indépendant californien. Il s’agit d’une barquette biplace avec un châssis tubulaire, une carrosserie en alu, une suspension indépendante aux quatre roues, une direction à crémaillère et des freins à disque. Le moteur est central. Sa présentation se fait à l’occasion de l’édition 1962 du Grand Prix de Watkins Glen. Elle est pilotée par Dan Gurney, qui effectue des tours de piste à 160km/h. La Mustang I fait ensuite le tour des salons autos, puis des universités pour attirer chez Ford les étudiants ingénieurs les plus prometteurs. Mais la Mustang I a peu à voir avec la Mustang qui sera distribuée en avril 1964. En effet, il y a peu de choses en commun entre ce premier Concept-car biplace de 1962 et la Mustang 4 places de série. La seule chose que la série de 1964 reprend au prototype de 1962 est le logo du cheval mustang créé par le styliste Phil Clark. La Ford Mustang en série, en 1962, est déjà en bonne voie et les studios de stylisme se sont bien gardés de dévoiler toutes les innovations à leurs concurrents.

Suite au succès de la Ford Mustang I, les consommateurs attendent une sportive 2 places, mais le boss de la FoMoCo, Lee Iacocca, entend laisser ce marché à la Corvette et a d’autres ambitions : il ne jure que par une semi-sportive à 4 places. Pour modifier cette attente du public pour une 2 places, Ford va concevoir l’année suivante un autre Concept-car à 4 places, pour opérer un lien entre la Mustang I et la Mustang de 1965. À partir d’un prototype de Mustang, la firme extrapole un cabriolet, dépose les pare-chocs, ajoute des détails, reprend la teinte blanche et la bande bleue de la Mustang I.

La Ford Mustang II 1963, un cabriolet 4 places

La Ford Mustang II 1963, un cabriolet 4 places.

La Mustang II offre le même profil que la future Mustang de série, c’est-à-dire quatre sièges, deux feux arrière à trois barres, mais la calandre, l’arrière sans pare-chocs et une ligne de toit plus basse et rigide ne révèle pas encore la Mustang de 1965. Elle est présentée à Watkins Glen en 1963, avec succès. Iacocca déclare : « Présenter ces véhicules nous permet d’évaluer la réponse probable des consommateurs aux innovations techniques ou esthétiques que nous pourrions envisager pour de futurs modèles en série ». Il voit juste car le modèle Ford Mustang en série va connaître dans la foulée une explosion de ses ventes auprès des baby-boomers qui viennent d’atteindre l’âge de s’acheter une voiture.

La Ford Mustang Mach I Concept 1966, un fastback à 2 places

La Ford Mustang Mach I Concept 1966, un fastback à 2 places.

Les années 50 voient le passage du mur du son par des avions à réaction. Ford choisit donc l’appellation Mach I pour la Ford Concept Levacar de 1959, figurant une voiture volante pouvant transporter une personne à plus de 500 km/h sur coussin d’air. Une expérience unique, car le monocoque en fibre de verre n’était pas équipé de freins. Mais c’est un autre Concept-car qui partage cependant le même nom qui nous intéresse : la Ford Mustang Mach I Concept qui apparaît en 1966, destinée à tester le design de la future Mustang Fastback 1967. Présentant des mises à jour de conception, la Ford Mustang Mach I Concept est un fastback à deux places, présente un pavillon surbaissé, des prises d’air fonctionnelles de refroidissement des freins, des vitres latérales fixes, avec des trappes d’ouverture. Le spoiler arrière intégré, le pot d’échappement central et la porte de hayon arrière se retrouvent dans les Mustang futures. Les sièges baquets pivotant ne seront, eux, pas repris, dans aucun des modèles suivant.

Ford n’a pas pour autant abandonné l’idée d’un modèle sport à deux places. Carroll Shelby a comblé temporairement le vide en créant sa géniale Ford AC Cobra, dont la production s’arrête en 1967 parce que la voiture ne répond pas aux normes de sécurité. Don Frey, PDG de la FoMoCo, demande qu’une Ford Mustang Mach II Concept soit mise à l’étude, comme remplaçante de la Cobra. Roy Lunn du département des véhicules spéciaux, est chargé de créer une voiture de sport à moteur central. Lors de sa présentation au Salon de Chicago en 1967, la Ford Mustang Mach II Concept arbore une plate-forme cabriolet modifiée pour accueillir le V8, conservant à l’avant le long capot et les proportions de la Mustang. Cette Ford Mustang Mach II à moteur central ne sera jamais mise à la production. La même année sont testés une Ford Mustang Allegro Concept II et une Ford Mustang Station Wagon.

La Ford Mustang Milano Concept de 1970

La Ford Mustang Milano Concept de 1970.

Un autre Concept-car est lancé lors des salons automobiles de 1970 pour annoncer la Mustang Sportsroof, la futuriste Ford Mustang Milano Concept 1970. Elle ne ressemble pourtant pas directement à la Sportsroof et reprend davantage d’éléments à la Shelby 1969. De couleur ultraviolet foncé à l’extérieur, son intérieur est assorti. Elle offre deux places et un fastback presque horizontal. Mais ce sont les feux arrière qui attirent l’attention du public : les feux changent de couleur en fonction de l’action du conducteur, passant du vert, ambre rouge, pour signifier l’accélération, le freinage ou ni l’un ni l’autre. Cette innovation n’atteindra jamais la série.

La Quarter Horse Boss 429 est bien nommée : elle est constituée d’un quart de Mustang, d’un quart de Boss 429, d’un quart de Shelby et d’un quart de Cougar. Issu des ateliers de Kar Kraft, la Quarter Horse Boss 429 vise le remplacement des deux modèles de sportives, la Shelby et la Boss 429. Cette « Composite Mustang » arrive tard sur le marché des muscle cars en 1969. La FoMoCo renonce alors à la produire en série. En 1973, la Sportiva Mustang II est là pour annoncer la Mustang II, deuxième génération révélée en automne 1973. Elle est une version presque identique de la Mustang 1974, à part une carrosserie semi-découvrable. En 1979, Ford présente le Concept-car IMSA (International Motor Sports Association), une Mustang Fox dont le style est orienté compétition (extensions d’ailes rivetées, jantes Gotti 12 pouces…). Le studio Ford est parti du Pace car de 1979, en adoucissant la carrosserie pour un meilleur profilage. En 1980, une Mustang RSX Concept est testée.

Les Concept-cars de la Ford Mustang : vers toujours plus de puissance (1990-2007)

Suivent en 1990 la Ford Mustang Rambo, la Ford Mustang Schwarzenegger et la Ford Mustang Bruce Jenner, designées par le studio de Patrick Schiavone. La Rambo est jugée trop agressive, ressemblant plutôt à une Ponthiac ; la Jenner, trop conservatrice. Reste la Schwarzenegger, qui sera la base de la Mustang 1994, comme la Ford Mustang Mach III en 1992. L’année 2003 voit une Ford Mustang GT Coupé et un Cabriolet : le Coupé renoue avec la silhouette Mustang classique avec une boîte mécanique à 6 vitesses, alors que le cabriolet est équipé d’une transmission automatique moderne à 5 rapports. Beaucoup d’éléments se retrouveront dans la Ford Mustang 2005.

La Ford Mustang GT-R Concept 2004, équipée d’un moteur V8 4,6 l

La Ford Mustang GT-R Concept 2004, équipée d’un moteur V8 4,6 l.

En 2004, la Cammer GT-R de 2004 est une étude réalisée pour le 40e anniversaire du coupé : elle ouvre une nouvelle ère de modèle de course avec la Mustang GT-R Concept. Le prototype se base sur le modèle de série mais est équipé d’un moteur V8 4,6 l développé pour le sport automobile. En 2007, la Ford Mustang By Giugaro sort du centre de design italien Giugiaro est dotée de portes en élytre fixées l’avant. L’histoire des Concept-cars qui ont précédé, anticipé, préparé le public aux nouvelles versions de la mythique Ford Mustang n’est pas prête de s’arrêter, car Ford a annoncé récemment la présentation d’un Concept-car hybride à l’horizon 2020 !

Retrouvez toutes les pièces détachées pour Ford Mustang de 1964 à aujourd'hui sur Centralpartsusa !